A la rencontre d’Apollon

Une légende raconte que Zeus envoya deux aigles partant de chaque côté du disque de la Terre. Ils se rencontrèrent au centre du monde, l’omphalos : le « nombril du monde » qui n’est autre que Delphes, située sur le Mont Parnasse. Encore un site dont le caractère sacré et l’environnement naturel sur le flanc d’une montagne offrant un panorama exceptionnel justifie son classement au patrimoine mondial de l’humanité.

KODAK Digital Still Camera

En grec, « delphinos » signifie « dauphin ». C’est la forme que pris Apollon, le fils de Zeus, pour attirer les marins et les convaincre de devenir des prêtres.

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

img_2870

KODAK Digital Still Camera

img_2893

Les grecs venaient à Delphes pour consulter la Pythie (une jeune fille vierge choisie parmi les paysannes) afin de recevoir les faveurs d’Apollon avant de partir en voyage ou à la guerre. Ce sont les prêtres qui interprétaient les manifestations de la Pythie et qui orientaient leurs réponses en fonction du bon vouloir des politiciens…

Les jeux panhelléniques (pan = tous, helléniques = grecs) et des célébrations dédiées au Dieu Apollon, réunissaient de nombreux grecs pour des compétitions de gymnastique, de lutte ou de chant. Les athlètes se rencontraient sur le stade tous les quatre ans lors des jeux pythiques.

img_2885

KODAK Digital Still Camera

img_2908

Nous finissons notre périple en Grèce par un dernier site classé au patrimoine mondiale par l’Unesco : le monastère d’Ossios Loukas édifié vers le Xème siècle. Il règne dans ce site une atmosphère particulière ; nous y serions bien restés quelques jours pour nous ressourcer et contempler la vallée environnante.

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

img_2926

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

img_2942

Publicités

Péloponnèse, acte 2

Nous descendons un peu plus vers le sud et atteignons bientôt Sparte. Pas de soldats spartiates en vue, et les garçons sont un peu déçus… Ce n’est pas pour cette ville légendaire que nous sommes ici, car la ville moderne n’a rien d’exceptionnel… Mais à quelques kilomètres se trouve Mystra, une ville fantôme nichée sur les hauteurs, dont le point culminant, avec son ancien château, offre une magnifique vue sur la vallée.

KODAK Digital Still Camera

Du château du XIIIème siècle, il ne reste que quelques ruines dans lesquelles les Daltons prennent plaisir à escalader les murs.

 

KODAK Digital Still Camera

img_2764

KODAK Digital Still Camera

Le bas de la cité datant du XIII au XVème siècle est un peu mieux conservé, enfin surtout les églises et les lieux religieux. Le seigneur franc, Guillaume de Villehardouin, est à l’origine de cette ville qui a été un lieu important de culture, d’art et de philosophie. Il y a eu jusqu’à 20000 habitants ! Mais la cité a ensuite subit de nombreuses attaques de divers assaillants : turcs, vénitiens, russes, albanais…

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

img_2778b

Avec ce site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, nous avons quitté l’antiquité pour quelques instants, mais  nous y retournons rapidement en arrivant à Olympie.

Un autre nom de légende, lieu des premiers jeux olympiques en 776 avant JC. Presque dix siècles de monopole avant que les romains interdisent en 393 ces jeux devenus trop païens pour l’empereur de l’époque.

Olympie est dédiée à Zeus. Son temple au milieu du site a été détruit par deux tremblements de terre le réduisant à un amoncellement de pierres. Le site enfoui sous des tonnes de terre a été redécouvert par des archéologues en 1829 et une grande partie du puzzle a pu être reconstitué grâce à l’inventaire de Pausanias (voyageur et géographe du IIème siècle), qui a décrit de nombreux sites de Grèce dont les bâtiments d’Olympie. C’était un peu comme un guide touristique !

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

img_2832

img_2837

 

Péloponnèse, acte 1

Notre périple en Grèce continue au Péloponnèse que l’on rejoint en traversant le canal de Corinthe 24m de large, 84m de hauteur et 6km de long.

KODAK Digital Still Camera

Rapidement, nous prenons la direction de Mycènes. Ce lieu unique construit entre 1500 à 1300 ans avant JC, est particulièrement impressionnant et sa construction est aussi énigmatique que celle du Machu Picchu au Pérou. Des blocs de pierre pouvant aller jusqu’à 120 tonnes sont élevés au dessus de certaines portes…

KODAK Digital Still Camera

114_5068.JPG

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

114_5121.JPG

Nous continuons notre voyage dans le temps vers le théâtre d’Epidaure, merveille d’architecture et d’accoustique. Le son d’une pièce qu’on laisse tomber au centre du choeur s’entend du haut des gradins avec une clarté incroyable. On a chanté et déclamé à haute voix dans ce choeur d’autant que nous étions quasiment seuls sur le site…

114_5175.JPG

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

114_5193.JPG

La suite de notre périple dans le Péloponnèse bientôt…

114_5262.JPG

Sur les traces du passé…

KODAK Digital Still Camera

Fouler le sol de l’Acropole, c’est refaire un plongeon 2500 ans dans le temps. Il règne au milieu de ces pierres usées l’écho des Dieux et Déesses de la mythologie grecque pour qui veut bien se laisser imprégner par ces lieux magiques.

KODAK Digital Still Camera

img_2638

Nous revivons cette impression étrange que nous avions ressentie aux temples d’Ankor face à des bâtiments monumentaux édifiés à bras d’hommes avec les moyens techniques de l’époque. Et nous restons toujours sans voix face à ces constructions complexes qui tiennent encore debout… Impossible de rester insensibles à ces pierres qui ont vu défiler tant de siècles, d’histoires et d’Hommes !  Encore un site classé au patrimoine de l’humanité et on comprend aisément pourquoi.

Nous pénétrons dans le site par l’immense porte Beulé (du nom de l’archéologue français qui la restaura en 1853),

img_2549

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

…et gravissons les marches des Propylées, immense escalier resté inachevé à cause de la guerre du Péloponnèse. Une fois en haut de ces marches, on entre dans le véritable sanctuaire avec une vue magnifique sur la ville.

img_2542

Il y a bien longtemps, chaque été, les habitants d’Athènes montaient sur la colline de l’Acropole pour honorer la déesse Athéna. Ils sacrifiaient une centaine de vaches aux cornes couvertes d’or et offraient à la déesse, par l’intermédiaire des prêtes, une tunique de laine tissée par des petites filles. Ils espéraient ainsi recevoir sa protection pour leur cité.

KODAK Digital Still Camera

La façade principale des temples était toujours orientée vers l’est afin que les premiers rayons du soleil pénètrent entre ses colonnes. Sur le fronton, était représentée en peintures polychromes la vie du dieu vénéré dans le temple. Sur le Parthénon, c’est la vie de la déesse Athéna qui était peinte et à l’intérieur, une immense statue de la déesse de 15m de haut en or et en ivoire siégeait en son cœur. Cette statue a depuis longtemps disparut après avoir été emportée au Ve siècle après JC par les chrétiens de Byzance.

KODAK Digital Still Camera

athenagilded

Réplique de la statue d’Athéna (source http://www.nashville.gov)

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

img_2588

On continue par l’Erechthéion, le lieu le plus sacré du site : selon la légende, c’est là que Poséidon et Athéna se disputèrent la possession d’Athènes. Zeus promit la ville à celui qui apporterait le don le plus précieux aux Hommes. Poséidon planta son trident à cet endroit et fit jaillir une source d’eau salée, alors qu’Athéna fit pousser un olivier, symbole de paix et longévité, et remporta la victoire.

img_2565

Son petit sanctuaire (sur la gauche) formé par les caryatides – les colonnes en forme de femmes – était destiné à Athena Polias. Il abritait une petite statue en bois d’olivier de la déesse protectrice d’Athènes. Ce temple avait bien plus d’importance que le Parthénon pour les grecs. Il est aussi le dernier à avoir été construit sur le site de l’Acropole.

img_2560

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

L’acropole a connu de nombreux occupants : les romains, les chrétiens de Byzance, le temple est alors transformé d’abord en église orthodoxe puis catholique. Les Turcs en 1456 en font une place forte et y installent une mosquée. Et au début du XIXe siècle, le Parthénon est en partie pillé par les anglais… Mais aujourd’hui, au bout de la colline, c’est le drapeau grec qui est érigé.

img_2593

img_2604

Dans l’antiquité, les cultes religieux et les sacrifices tiennent une place importante, néanmoins les grecs ont d’autres occupations comme le théâtre. Ils sont même à l’origine du concept. Les représentations durent généralement une journée entière et on peut donc se restaurer et se déplacer entre les bancs tout en écoutant les acteurs masculins – les femmes n’ayant pas le droit de jouer – sur scène ou d’autres artistes qui chantent ou dansent dans le chœur. L’acoustique y est exceptionnelle.

img_2638

img_2637

img_2614

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

Le site est continuellement en chantier et ce dernier risque de durer quelques années encore : depuis quelques années, les archéologues démontent les restaurations précédentes mal réalisées pour les reconstruire et repositionner les pierres à leur bonne place !

Découverte d’Athène

Nous découvrons Athènes de nuit. Vendredi soir, 22h, place Syndagma devant le Parlement, une multitude de gens arpente les rues comme au grand jour. Les restaurants sont remplis aussi, ce qui nous arrange car nous avons une petite faim après ce long voyage. Au menu, sandwichs grecs façon « koulouri » (petit pain rond au sésame) et cela convient à tout le monde !

KODAK Digital Still Camera

Et au coin de la rue, nous apercevons l’Acropole illuminée dans la nuit étoilée : « Maman, c’est le temple d’Athéna là-haut ! On y va ? On va le voir ! « . Les Daltons ont reconnu la Parthénon déjà étudié sur nos livres et lors de reportages.

img_2321b

Mais ce soir, c’est dans les bras de Morphée que nous allons finir notre soirée. Même avec l’excitation de ce début de voyage, chacun ressent la fatigue…

********

Comme notre logement est juste à côté du Parlement, on commence notre première journée par la relève de la garde : un « ballet folklorique » de gardes habillés en tenue traditionnelle qui, sous des pas chorégraphiés et précis, et dans un sérieux immuable, échangent leur tour de garde sous le regard amusé des touristes.

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

img_2360

Pour découvrir la ville, on opte pour un petit tour en train (on adore…). Les Dalton sont ravis et prennent plaisir à crier des « kalimera » (bonjour) dès qu’ils croisent des grecs ou leur font de petits signes en guise de salutations.

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

img_2351

KODAK Digital Still Camera

img_2353

KODAK Digital Still Camera

On retourne également au stade mythique d’Athènes, le stade panathénaïque où Matthieu était arrivé en grand vainqueur en novembre 2012 à la fin de son marathon. Ce stade, tout en marbre blanc, a été rénové quasiment à l’identique en 1896 pour les premiers jeux olympiques modernes. Celui de l’antiquité avait été détruit, les blocs de marbre pillés et utilisés pour d’autres constructions. Sa piste de forme allongée d’environ 200m est typique des stades antiques. Et il est monumental !

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera

img_2388

img_2414b

img_2429

img_2426

Prochain article, on vous parle de l’Acropole et du Parthénon : les Daltons sont déjà en train d’escalader la colline pour aller son assaut !

img_2348

KODAK Digital Still Camera

A nouveau sur les routes du monde

Les explorateurs repartent à la découverte du monde !

Demain, nous décollons pour la Grèce. Un voyage sur les traces d’Ulysse et tous les héros grecs que nous étudions depuis quelques temps en histoire.

L’envie de repartir sur les routes du monde sommeillait en nous depuis un moment, et voilà une belle occasion d’allier découvertes et apprentissages.

Parés pour le décollage !

dsc_0992